Brève revisitée

 La montagne, ça refroidit

 

Pourquoi Diable, tout le monde s’offusque de la réapparition de Patrice Hyvert ? C’est vrai, il est parti sans faire de bruit un matin d’été, et il n’est jamais revenu. La police est venue interroger la famille, les voisins sans trouver d’explication, ni de pistes à explorer. C’est un solitaire le Patrice ! Toujours à crapahuter dans la montagne. Pas du genre à beaucoup causer, sauf avec Marie, qui à force de ténacité a réussi à gagner une petite place dans sa vie, et s’est mis en tête de l’épouser. C’est sûr, c’est un beau parti et la vie en montagne est rude. Elle a pensé à tout pour qu’ils ne manquent de rien. Elle le presse. Il hésite. Elle sait s’y prendre la cajoleuse ! Ils se sont mariés la veille de son départ en expédition. Elle a préparé elle-même son matériel. Et puis, plus rien, pendant des mois, des années même. Oublié le Patrice, envolée la Marie… Lui, qui n’était pas pressé de s’engager, il ne s’est pas pressé pour revenir. Voilà qu’aujourd’hui, 32 ans après, le glacier se décide à nous le rendre : il n’a pas pris une ride.

Hibernatus n’a qu’à bien se tenir !

 

 

Brève, 9 juillet 2014

Le corps d’un alpiniste retrouvé 32 ans après sa disparition dans le massif du Mont-Blanc

 

A l’appel du café littéraire Calipso et de son mentor Patrick L’Ecolier, je me suis prise au jeu pour réécrire un fait divers…à ma manière

Publié dans Blog | Laisser un commentaire

Deux et d’Elles

Ta singularité est multiple de 2. Ton singulier s’inscrit dans le pluriel. Ta vie est pleine de ton autre, ton double, reflet unique de ton existence, ta référence absolue. Tu ne vis que pour elle, tu ne vis que par elle. Cet être, si proche et si différent à la fois, fait partie de toi. Lorsque l’envers du miroir met ta vie à contresens, lorsque tu t’accroches au vide de son absence, lorsque tu absorbes sa détresse pour la faire tienne, c’est vos deux cœurs à l’unisson pour un seul battement. Tu conjugues la vie à tous les temps mais ton histoire s’écrit avec elle + toi  / toi + elle. L’avènement de « Nous » comme une religion, comme une communion. L’accomplissement de l’unité, de la complicité, gémellité oblige, obligeance et inter-dépendance. Jumelles d’un jour, jumelles par amour. D‘Elles, je ne veux que Deux.

Publié dans Blog | Laisser un commentaire

Le Grand Escalier

« Nous venons de construire la première marche d’un grand escalier… qui reste à faire ».
Ainsi parlait mon grand-père, alors qu’âgée d’à peine douze ans, je scrutais son regard dans l’espoir de trouver une réponse à cette phrase qui me parut très énigmatique.
Ce n’est que quelques années plus tard que je pris toute la mesure de cet aphorisme. Continuer la lecture

Publié dans Textes primés | Laisser un commentaire

A propos de moi

J’ai toujours manié la plume avec une relative aisance. Enfant, je prenais plaisir à écrire des poèmes à l’occasion de fêtes familiales. En d’autres circonstances, je réécrivais les paroles de chansons pour adapter le message à son destinataire. Mes rendez-vous quotidiens d’adolescente rebelle avec mon journal intime ont sans doute instillé en moi cette passion des mots, qui m’a conduite tout logiquement à choisir un bac littéraire. Continuer la lecture

Publié dans A propos | Marqué avec , | Laisser un commentaire