Fête du livre – Chazelles sur Lyon

Retrouvez-moi ce samedi 16 novembre dans l’ancienne chapellerie. Elle abrite l’atelier-musée du chapeau et sera, pour l’occasion, transformée en une grande librairie éphémère. J’aurai le plaisir de vous présenter mon abécédaire « Une boîte à chapeaux », témoignage personnel d’une époque, d’une ville, d’une industrie à travers le récit de mes grands-parents, précieusement sauvegardé.

Atelier d'écriture bonheur félicité coeur georgesperec lire nouvelle écriture

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Des ateliers d’écriture au Jardin des Lettres

Depuis le 9 novembre 2016 , j’ai le plaisir d’animer un atelier mensuel, le second mercredi de chaque mois de 19h30 à 21h à la librairie Le jardin des Lettres. 

Quelques nouvelles participantes en cette rentrée 2018 à qui je souhaite la bienvenue.

 

 

article-ateliers-decriture

Publié dans Témoignages | Laisser un commentaire

La disparition Georges Perec

Un roman, un produit du savoir, mais surtout un dispositif amusant pour un bouquin.

Il vous faut parcourir  l’imbroglio  qui naît puis grandit parmi cinq à six individus. Ont-ils commis un forfait pour s’affaiblir jusqu’à la mort ?

Mais au fait, qui a disparu, ou plutôt quoi ?

Un humain ? Un ovni ? un mot ? un son ?

Tout un roman qu’on parcourt mais à nul instant son apparition nous confond.

Cinq petits attributs pour la fabrication d’un manuscrit, tous joyaux concourant à un brio d’imagination mais un apparaît manquant…

Du grand Georges Perec

Publié dans Blog | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Écrire pour mieux dire

Publié dans votre biographie | Laisser un commentaire

Être ou ne pas être…au niveau !

A l’automne dernier, le très attendu règlement du nouveau concours de nouvelles initié par VEGA pour la seconde année consécutive était publié avec un thème inspirant s’il en est : NIVEAU(X). J’ai eu l’heureuse idée de lancer un appel à binôme puisque les règles du concours l’autorisaient, sur le forum d’auteurs amateurs sur lequel le concours était relayé. Je fus bien aise de constater que mon appel avait été entendu par un collègue de plume. Cinq mois durant, nous avons remis l’ouvrage, retouchant, réécrivant, raturant, élaguant jusqu’à obtenir une version satisfaisante de notre nouvelle. Après examen par le jury des 250 nouvelles reçues, nous avons eu la joie de figurer parmi les 22 nouvelles sélectionnées et qui figureront dans un recueil de l’honorable maison d’édition Jacques Flament. http://www.jacquesflamenteditions.com/
La parution est prévue pour septembre.
Voici le blog de mon partenaire : http://baykus.a2co.org/m2.htm
Je savoure pleinement cette excellente nouvelle. Elle a d’autant plus de valeur et de saveur qu’il s’agit pour moi d’une primo-édition.
Cette expérience est porteuse d’un enrichissement personnel et mutuel constitutif de l’écriture à 4 mains, basé sur l’échange non dénué d’humour, l’écoute et le plaisir de voir se dessiner une histoire au fil des semaines.
Je mesure aussi le chemin parcouru pour faire partie des heureux élus cette fois-ci et celui qu’il me faudra encore parcourir…

Publié dans Blog | Laisser un commentaire

Un peu, beaucoup, passionnément…

Écrire beaucoup, écrire trop. Écrire utile, écrire dense pour faire sens.

Faire parler et épuiser les mots.  Écrire jusqu’à manquer.

Cultiver son jardin secret, laisser se consumer doucement sa petite flamme intérieure, pour qu’elle réveille nos idéaux, ce qui nous met debout chaque matin pour avancer, coûte que coûte.

Laisser flotter le souffle d’inspiration pas trop loin, pas trop longtemps mais juste assez pour voyager, puis adoucir un nom, arrondir une tournure et polir un verbe, retailler une phrase à moins qu’il ne faille tailler dans le tas, afin  que chaque mot posé au milieu du vide, devienne une pépite et crée la surprise, l’étonnement, le ravissement en résonance avec sa vocation profonde. En flânant, faire le tour du magasin des mots, s’en saisir pour les entrechoquer, puis les laisser planer un instant et les incarner du son de la voix pour les choisir : justes, vrais, rares.

Publié dans A propos | Laisser un commentaire

Instants de bonheur

Feuilleter le livre ouvert des souvenirs et prendre en rafale les instants de joie et d’émotion. Les garder en réserve pour les jours de mauvais temps.

Contempler ces instantanés de vie. La vie intérieure vue de dehors. Faire un gros bouquet de sourires pour avoir chaud. Chaud dedans. Laisser le temps filer pour voir défiler sa vie.

Dépoussiérer quelques clichés. Touchés – coulés. Ne garder au fond que les meilleurs. Les meilleures journées, les meilleurs amis, les meilleures familles et leur raconter le merveilleux. Le merveilleux qu’on a partagé, ensemble, pour une journée. Recharger le cœur de ces bouffées de félicité. Respirer. Laisser s’épancher ce cœur ré-oxygéné…

 

 

 

Publié dans Blog | Marqué avec | Laisser un commentaire

Sans détours

Avec elle, on rugit de plaisir surtout quand on l’a apprivoisée. Rugir de plaisir. Le plaisir de la bonne chère. Rugir sans rougir. Elle se pare de mille atours et séduit avec constance les curieux. Curieux de son histoire, de son empreinte, de ses projections. Autour d’elle, on s’agite, on s’anime. Elle ne laisse personne de marbre. Elle est de celles qui se méritent.

A l’instar du fauve, elle évolue avec grâce et détermination et cultive sa part de mystère. Indomptable, surprenante, elle s’autorise toutes les audaces : la mixité des formes, des compositions dont elle a le secret, entre tradition et modernité. Comme le lion, elle a gagné le respect de ses pairs. Lyon est une reine.

Publié dans Blog | Laisser un commentaire

Brève revisitée

 La montagne, ça refroidit

 

Pourquoi Diable, tout le monde s’offusque de la réapparition de Patrice Hyvert ? C’est vrai, il est parti sans faire de bruit un matin d’été, et il n’est jamais revenu. La police est venue interroger la famille, les voisins sans trouver d’explication, ni de pistes à explorer. C’est un solitaire le Patrice ! Toujours à crapahuter dans la montagne. Pas du genre à beaucoup causer, sauf avec Marie, qui à force de ténacité a réussi à gagner une petite place dans sa vie, et s’est mis en tête de l’épouser. C’est sûr, c’est un beau parti et la vie en montagne est rude. Elle a pensé à tout pour qu’ils ne manquent de rien. Elle le presse. Il hésite. Elle sait s’y prendre la cajoleuse ! Ils se sont mariés la veille de son départ en expédition. Elle a préparé elle-même son matériel. Et puis, plus rien, pendant des mois, des années même. Oublié le Patrice, envolée la Marie… Lui, qui n’était pas pressé de s’engager, il ne s’est pas pressé pour revenir. Voilà qu’aujourd’hui, 32 ans après, le glacier se décide à nous le rendre : il n’a pas pris une ride.

Hibernatus n’a qu’à bien se tenir !

 

 

Brève, 9 juillet 2014

Le corps d’un alpiniste retrouvé 32 ans après sa disparition dans le massif du Mont-Blanc

 

A l’appel du café littéraire Calipso et de son mentor Patrick L’Ecolier, je me suis prise au jeu pour réécrire un fait divers…à ma manière

Publié dans Blog | Laisser un commentaire

Deux et d’Elles

Ta singularité est multiple de 2. Ton singulier s’inscrit dans le pluriel. Ta vie est pleine de ton autre, ton double, reflet unique de ton existence, ta référence absolue. Tu ne vis que pour elle, tu ne vis que par elle. Cet être, si proche et si différent à la fois, fait partie de toi. Lorsque l’envers du miroir met ta vie à contresens, lorsque tu t’accroches au vide de son absence, lorsque tu absorbes sa détresse pour la faire tienne, c’est vos deux cœurs à l’unisson pour un seul battement. Tu conjugues la vie à tous les temps mais ton histoire s’écrit avec elle + toi  / toi + elle. L’avènement de « Nous » comme une religion, comme une communion. L’accomplissement de l’unité, de la complicité, gémellité oblige, obligeance et inter-dépendance. Jumelles d’un jour, jumelles par amour. D‘Elles, je ne veux que Deux.

Publié dans Blog | Laisser un commentaire